accueil

Amour, boire et beauté...



Alors, quoi de neuf chez Emma Tartanpion...
Elle voit toujours Aldo qui passe de temps en temps pour... voir Emma ?... euh, non... voir sa fille ?... non plus... boire ?... oui, mais bon... Donc on ne sait pas pourquoi il vient, mais ça fait plaisir à Emma de l'inviter, c'est toujours ça !
Elisabeth, après avoir patienté un bon moment que son géniteur pose son verre, finit par aller simuler les relations passionnantes qu'elle pourrait avoir avec lui, avec ses poupées... C'est pas l'idéal, mais ça fait passer le temps et c'est plus intéressant que de le regarder boire...



Sinon, c'est par un frais dimanche matin (il était 6h, donc oui, tant que le soleil n'est pas levé, on se les pelle le matin en automne !) que Zia s'envole de ses propres zzzailes, pour aller à l'université. Il était temps pour elle, elle commençait à tourner en rond dans cette maison.
En plus, c'est le pied car, sans compter la prise d'indépendance, la réalisation de son rêve et patati et patata, elle va y retrouver sa meilleure amie et sa tante Tina !
Mère et soeur la laissent donc partir avec le sourire, elles savent qu'elle va se plaire là-bas !



Tod est très fier de les amener à l'université. Tina respire un grand coup, c'est l'heure pour elle de grandir et de murir... de construire sa vie ! Zia s'est empressée de réserver sa chambre à la résidence. Tina prend le temps de dire au revoir à son Papounet.
-"Aller ma fille ! Ta soeur Emma a déjà réussi son parcours ici, c'est à ton tour maintenant. Tu as toujours eu des bons résultats, tu as décroché deux bourses, je ne peux être plus confiant pour ton avenir !
- Merci P'pa, j'vais essayer de me montrer à la hauteur...
- Je ne doute pas de tes capacités ! Essaie juste de ne pas trop te disperser dans des activités annexes et moins utiles que les études, hum !?"



Toutes deux à la fac, dans la résidence universitaire des Pins, elles ont enfin l'occasion de se connaître vraiment, en vivant ensemble. Elles ont toutes les deux choisi l'Université Nationale plutôt que l'Académie Latour pour le sérieux de l'enseignement et parce que c'est plus près de Montsympa.
Elles ont investi leurs chambres respectives en refaisant un peu la déco, et on fait le tour du campus afin de voir à quoi il ressemble et surtout de regarnir leur garde-robe. Heureusement que Tod les a aidées à s'installer, car il a pu leur équiper un peu leurs chambres, notamment d'un bureau, d'étagères et surtout, d'une armoire !



Après une journée de cours intensive sur l'étude "de tout ce qui s'est passé", les filles rentrent assez crevées à la résidence. Mais leur journée n'est pas finie, loin de là ! Zia a la bonne surprise d'apprendre que son amoureux Rémy Lendro est entré à l'université lui aussi et elle l'appelle immédiatement pour lui demander de passer la voir. C'est qu'elle a pris une grande décision que la joie de cette nouvelle a provoquée !
Sa mère Emma passant dans le coin, c'est le moment idéal. Zia demande officiellement à Rémy de se fiancer ! Celui-ci est ravi. Tina n'y croit pas ses yeux et s'affale dans le fauteuil.



Emma prend sa fille à part, dans la cafétéria autour d'un bol de macaroni au fromage.
- "Ma fille, es-tu bien sûre de ta décision ? Bon, ce ne sont que des fiançailles, ça se rompt, mais c'est tout de même un engagement que tu prends !
- Maman, c'est bon... Ne t'inquiètes pas, je ne compte pas prendre le même chemin que toi ! Je prends plutôt exemple sur Pépé et Mémé Logaren ou Papi Tod et Mamie Lucie, tu vois !
- Tu sais, ça n'a pas toujours été rose pour eux non plus... Je me rappelle de choses pas très tendre dans mon enfance...
- C'est mon choix maman, je suis une adulte, ou presque, et je sais ce que je fais."



Tina ne sait trop que penser. Elle sait que Rémy est le grand amour de sa nièce, mais elle sait qu'elle ne pourrait elle-même pas prendre une telle décision. En tout cas pour l'instant !
Enfin, c'est une sacrée journée que celle d'aujourd'hui, et Tina finit sur les rotules. Elle a envie de s'amuser, de profiter de ses années fac pour faire la fête, et même de rentrer dans une association d'étudiante. Elle a entendu parler de Tri-Var, et elle aimerait bien en faire partie ! Mais ce sera pour un autre jour... pour l'instant : au dodo !



Au petit matin, inquiète, Zia s'empresse de téléphoner à Rémy, savoir s'il ne regrette pas sa décision de la veille, et s'il est toujours d'accord pour les fiançailles. Il lui répond que tant qu'elle l'embrassera langoureusement comme elle sait si bien le faire, il n'y a pas de raisons de changer d'avis ! La résidence résonna alors du rire de Zia, ravie de cette réponse !
Je vous passerai la suite de la conversation téléphonique, il y a peut-être des lecteurs un peu trop jeunes pour lire ce qu'il s'y est dit...



Dans la maison d'Emma, la vie s'organise à deux. Les études, l'amélioration des compétences et les activités physiques prennent la plus grande par de leur temps. Emma s'est fait quelques frayeurs avec les changements d'horaires à son boulot. Elle commençait plus tôt que sa fille et rentrait plus tard. Les appels à la baby-sitter par Emma au dernier moment pour ne pas rater une audition, ou par Elisabeth de retour de ses cours ont donné quelques palpitations aux niveaux des commérages de voisinage. On n'est jamais à l'abri d'une visite de l'assistante sociale !



Et puis, leurs relations avec Aldo remontent au beau fixe. Il a décidé de lâcher la bouteille et de laisser ses soucis chez sa femme. Emma a donc de nouveau des rapports avec lui et Elisabeth retrouve un père attentif à ses démonstrations.
Seulement Aldo avait raison de se faire du souci... Il se fait surveiller par sa femme, et elle a tout vu par la fenêtre de ses ébats avec Emma et de la ressemblance frappante de la petite !



Mais en homme courageux qu'il est, il n'en a rien montré à Emma de sa vie familiale désormais réduite aux disputes et aux reproches, au canapé, et à la télé de ses autres enfants... Il était présent pour l'anniversaire de sa petite, non ! Grande ! Elisabeth.
Il n'y eut pas de fête, enfant cachée, Elisabeth eut seulement droit à l'attention de ses deux parents et de l'intimité des bougies sur un gâteau maison...



... et à un magnifique télescope dernier cri qui a nécessité l'aménagement du toit du garage qui est désormais directement lié à sa chambre et au jardin. Un moyen d'escapade nocturne ça !
Toujours est-il qu'elle s'est précipité pour l'utiliser et comme l'avait prévenue Emma, quoiqu'il y ait à voir, et peu importe où l'on se trouve, le vieux Vladimir Gothik trouve toujours moyen d'être dans la visée du télescope et en est forcément furieux ! Mais 'faut avouer qu'il est tellement drôle à observer !



suite